Les réflexes archaïques

Qu’est-ce que les réflexes archaïques ?

Les mouvements archaïques forment à n’en pas douter le facteur le plus essentiel dans la mise en place de nos comportements, de nos réactions et attitudes, de notre réussite scolaire ainsi que de notre vie psychique, émotionnelle et cognitive. Les réflexes archaïques du nourrisson influencent le développement moteur et jouent un rôle particulier dans la création de schèmes moteurs (modèles de mouvements).

Les réflexes sont des automatismes non-volontaires en réaction à un stimulus. L’intégration ou non des réflexes et mouvements primordiaux va jouer un rôle déterminant sur notre vie physique, mentale, émotionnelle, relationnelle… La non-intégration d’un réflexe va créer un « parasitage » dans notre corps et risque de se manifester particulièrement quand nous sommes sous stress ou en situation d’apprentissage : surcharge de l’organisme, réduction de la disponibilité, apprentissage compromis.

On peut retrouver bien des étiquettes apposées sur des enfants qui n’ont aucune maîtrise de leurs comportements dues à la non-intégration de ces réflexes : l’agité, le briseur de mines de crayon, l’oublieux, le mélangeur, le maladroit, le rêveur, l’explosif, l’inquiet, le bagarreur …

Notre but sera donc d’évaluer ces réflexes et de les réintégrer avec un travail au cabinet et à la maison avec de simples petits exercices.1

  1. Texte tiré et inspiré de l’Intégration sensorimotrice primordiale et réflexes archaïques de Paul Landon et Bénédicte Cazals
d800a4e9a83d85b9d79b522ea220f5c3}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}
Share This